Quand la sincérité ne fait pas légion.

 

Au quotidien, on est tous une bande de mauviettes.

Notre vie manque cruellement de sincérité, d’authenticité et d’honnêteté.

(Pour ceux qui pensent que c’est la même chose, c’est un peu vrai, mais à de multiple degrés. On s’étirera pas là-dessus, vraiment. Vous avez pas envie, pis moi non plus.

Bon, être sincère c’est dire ce que tu penses, genre : j’aime pas ça quand tu utilises tes dents, c’est sensible tu sais. 50 cent disait pas : I’ll let you BIT the lollipop ?

L’authenticité, ce serait plus dans ce genre-là : je bois juste de la 50 tablette, mon père faisait ça pis mon grand-père, etc.

L’honnêteté, c’est ben simple. Quand ta blonde te demande avec sa voix de sirène qui fausse : pis comment tu le trouves mon gilet? Tu ne réponds pas : tu ressembles à un abat-jour. Mais cette réponse serait considérée honnête. Ce que tu ne dois PAS faire. Je répète. Ne PAS faire.)

Bon, la digression est terminée.

Les gens ont toujours un peu la chienne de dire ce qu’ils pensent, surtout quand c’est gentil.

Tu croises une fille dans rue, elle a des super chaussures, mais évidemment, toi (une fille de préférence, mais sinon je vous juge pas les garçons) tu iras pas l’aborder pour lui demander si elle s’est procurée ce bijoux pour les pieds dans un magasin du Centre-ville de peur de passer pour une lesbienne
avec du front tout le tour de la noune.

Je trouve ça triste des fois, de pas pouvoir dire à mon chum de gars que sa chemise est belle parce que c’est fif ou de dire à ma collègue de travail que ses cheveux sont cutes pour pas que ça passe pour de la cruise de fond de ruelle. Pis toute.

On sous-estime le plaisir que peut provoquer un banal compliment.

Si tu dis : « c’est cute tes cils Caroline ». Tu le sais pas, elle se sentait peut-être décrisse pis tu viens de lui faire boire une shooter de confiance en elle. Avec 4 mots.

Toi tu as perdu quoi? Rien. Tu as sûrement gagné un sourire pis des points dans la grande loterie de l’Amour.

Si tu dis : « ah ouin, est nice ta barbe mon gars. » Le barman va peut-être penser que tu es gay mais avec un peu de chance, les hommes barbus savent apprécier ce don surnaturel que peuvent leur procurer leur toison, ce duvet des Dieux.

C’est un exercice à essayer, je vous en prie. C’est surprenant. Il y a une satisfaction à dire ce qu’on pense, quand c’est gentil. Dans le même genre que quand tu as mangé une rangée de biscuits Oréo pis que tu viens de soupirer en finissant ton verre de lait comme un kid. Mais t’as 25 ans.

C’est jamais looser d’être sincère, surtout quand tu veux faire de mal à personne. Dans chaque être humain se cache un lapin. Un lapin ça fait juste manger, chier pis gambader. Ça ne fait de mal à personne.

Ceux qui savent pas accepter le compliment sans broncher, sans donner l’impression que c’est un fardeau ou que ce que tu viens de dire dépasse le seuil de tolérance de l’idiot moyen, ben ils devraient aller voir P-A Méthot pis rire un bon goût! Ça ferait peut-être sortir la marde un peu.

La prochaine fois que je vais au cinéma, je vais dire à Méryle qu’il a la même voix que Bibi mais en mieux.

Laisser un commentaire

Entrer les renseignements ci-dessous ou cliquer sur une icône pour ouvrir une session :

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s